FREXIT, le jeu pour apprendre la nouvelle économie, un superbe jeu de l'oie autour du thème du FREXIT ou comment sortir de l'Union Européenne par l'article 50

Questions sur la Géopolitique

L’OTAN est un danger pour la paix mondiale .
 Pourquoi peut-on dire qu ‘après 1991, l’OTAN s’est octroyé un rôle de gendarme illégal du monde : 18) lors du conflit entre le Kosovo et la Serbie ?
 19)En Afghanistan en 2001 ? 20)en Irak en 2003 ? 21) en 2014 en Irak et en Syrie ? 22)En 2013-2014  en Ukraine?
 
Réponse : Le premier effort majeur en ce sens a eu lieu lors du conflit entre le Kosovo et la Serbie, lorsque le gouvernement américain a jeté tout son poids en faveur de la création d’un État du Kosovo et d’un changement de régime en Serbie. Cette première initiative a été suivie par d’autres : en Afghanistan en 2001 pour chasser les talibans, en Irak en 2003 pour changer le régime à Bagdad, en 2014 pour lutter contre l’État islamique (ÉI) en Irak et la Syrie, et en 2013-2014 pour soutenir les prétendues forces pro-occidentales en Ukraine.
En fait, le recours à l’OTAN s’est lui-même révélé source de difficultés pour les États-Unis. D’une part, il y avait toutes sortes de réticences des États membres de l’OTAN sur les actions entreprises. D’autre part, lorsque l’OTAN a été officiellement impliquée, comme au Kosovo, l’armée américaine s’est sentie entravée dans ses actions militaires par la lenteur de la prise de décision politique.

 

 

 

 

 

Jeu de société : se joue à 2 joueurs ou plus

La France doit reconquérir sa souveraineté. A travers un jeu de l'oie agrémenté de questions très pertinentes sur le thème du FREXIT , les joueurs devront relever 12 défis pour relever la Maison France. Celui qui les aura gagné en franchissant la case 63 sera déclaré "Président du FREXIT" !

 

Questions sur la constitution de 1958

 

43 Question : Quelle est la difference entre haute trahison et complot contre la sûreté de l Etat ?
Réponse : La haute trahison correspondait à une incrimination du chef de l’État spécifique, le chef de l’État pouvait être poursuivi pour crime de haute trahison c-à-d une intelligence, une complicité  avec  une puissance etrangère, F.Asselineau propose de l’ étendre non seulement au président de la République mais aussi aux membres du gouvernements et aux députés puisqu’ il s’agit aussi d’une complicité avec des puissances privées, dictée par une oligarchie d’entreprises bancaires et industrielles.
Le Complot contre la sureté de l’État, retiré de notre constitution en 93, 9 mois après la ratification du traité de Maastricht : la politique actuelle menée des Eurorégions n’est pas de la haute-trahison mais c’est un complot contre la sûreté de l ‘Etat puisque l’avenir de l’Europe passe par le démantèllement des Etats-nations.

 

 

 

Questions sur l’économie et les questions monétaires liées à l’euro

4 Question : Qui a dit
"Une dernière trouvaille consiste à vouloir conserver une partie des innovations du Traité constitutionnel, et à les camoufler en les faisant éclater en plusieurs textes. Les dispositions les plus innovantes feraient l'objet de simples amendements aux traités de Maastricht et de Nice. Les améliorations techniques seraient regroupées dans un Traité devenu incolore et indolore. L'ensemble de ces textes serait adressé aux Parlements, qui se prononceraient par des votes séparés. Ainsi l'opinion publique serait-elle conduite à adopter, sans le savoir, les dispositions que l'on n'ose pas lui présenter "en direct".  "
Quel « coup d’Etat » cela représente -t-il ? Citez précisément les noms des traités et les acteurs de ce coup d’État.

 

Réponse : GISCARD D'ESTAING (Valéry) Président de la République (1974-1981), Président de la Convention pour l'avenir de l'Europe (2001-2003)
(cité par Le Monde, 14 juin 2007 et le Sunday Telegraph, 1 juillet 2007)

Le traité de Maastricht  a été transformé  en traité de Lisbonne en 2007 par une modification de quelques lignes. En faisant passer le traité de Lisbonne  de façon législative puisqu’il disposait de la majorité à l’Assemblée nationale,  N.Sarkosy a  bafoué la volonté du peuple français qui avait dit « NON » au traité de Maastricht en 2005  

 

LA MASCARADE DU « TRAITÉ DE LISBONNE »Comme on le sait, ce Non massif fut ensuite considéré comme nul et non avenu par les dictateurs de la prétendue « construction européenne ».

Nicolas Sarkozy, en pleine connivence avec François Hollande et les principaux dirigeants du PS, du MODEM et de EELV, décidèrent de soutenir et de signer le traité de Lisbonne qui reprend la quasi-intégralité du projet de « Constitution européenne » rejeté par le peuple souverain.

Dans un article du journal Le Monde intitulé « La boîte à outils du traité de Lisbonne » et daté du 26 octobre 2007, Valéry Giscard d’Estaing résuma en effet le traité de Lisbonne en ces termes :

La boîte à outils du traité de Lisbonne  datée du 26 octobre 2007, Valéry Giscard d’Estaing résuma en effet le traité de Lisbonne« Les juristes n’ont pas proposé d’innovations. Ils sont partis du texte du traité constitutionnel, dont ils ont fait éclater les éléments, un par un, en les renvoyant, par voie d’amendements aux deux traités existants de Rome (1957) et de Maastricht (1992). Le traité de Lisbonne se présente ainsi comme un catalogue d’amendements aux traités antérieurs. Il est illisible pour les citoyens, qui doivent constamment se reporter aux textes des traités de Rome et de Maastricht, auxquels s’appliquent ces amendements. Voilà pour la forme.

Mon mot en matière éducative

 

Je puis dire que j’ai enseigné toute ma vie même si j’ai eu des postes très différents.J’ai terminé mes études tout en enseignant dans des boites à bac. C’était mon vrai premier job. Cela a été très formateur car j’étais encore très jeune pour avoir de l’autorité, et j’ai du apprendre à prendre sur moi face à des jeunes qui n’en avaient rien à faire d’être là. Plus tard, j’ai en effet enseigné l’informatique en école de commerce mais aussi en bts commerciaux ou à des demandeurs d’emplois . J’ai bien aimé cette expérience car elle m’a obligé à vraiment travailler mes cours, présenter la technique de manière simple, mais j’ai ressenti aussi la pesanteur du matérialisme. Il y avait chez nombreux de ces étudiants l’empreinte de l’idéologie du libre-échange où finalement le « tape à l’oeil » du marketing prime sur la rigueur des analyses, des aspects scientifiques ou mathématiques des problèmes. Ces tous jeunes adultes vivaient dans l’idéologie de l’argent roi, où l’approximation et le bagou marchaient mieux que de réelles compétences éprouvées.

Mais il est vrai que lorsque l’on voit le parcours de certains professeurs censés enseigner l’économie ou d’autres matières on est en droit de se poser des questions…. Comment alors peut-on former des élèves ayant une analyse critique avec des professeurs qui n’ont même pas acquis les fondamentaux de la logique mais surtout avec des professeurs dont l’habitude est de mentir pour réussir ?

 

J’ai enseigné également à domicile auprès d’adultes ou de jeunes. Le côté humain prend une dimension plus personnelle dans cette approche mais le travail rigoureux que nécessite le métier d’enseignant demeure. Je fais actuellement du soutien scolaire et je me rends compte de l’immense chantier qu’il y a compte tenu surtout de nombreux élèves qui sont seuls, et encore seuls et toujours seuls, puisque les deux parents travaillent. Je fais passer par mes paroles et mes geste ( en écrivant, en parlant) de le côté »humain » qu’ils ne reçoivent plus dans les cours à l’école. Car ce que j’observe de façon générale c’est ce manque. Ce n’est pas un manque de connaissances, ni de théories dont ils ont besoin mais bien un manque pour pouvoir digérer et s’approprier ces connaissances afin de les utiliser à bon esscient.

Comme le souligne Mr Asselineau, « il faut en finir avec la société du simulacre et du faire semblant, l’apprentissage passe par l’effort et la perséverance, piliers du développement de l’estime de soi. Les savoirs doivent revenir au coeur des apprentissages pour donner de réelles bases solides sur lesquelles s’appuyer pour développer l’esprit critique des futurs citoyens ».

 

Dans un autre discours il soulignait le fait que les jeunes ne savaient pas relier, mettre en relation différentes informations. C’est à mon sens le coeur du problème. Le travail de sape de l’ingéniérie sociale est là, lobotomiser les cerveaux à ce niveau. On ne sait plus trier. On ne sait plus que consommer.

 

La valeur de l’effort initie à la valeur de l’ascèse qui est le bouclier contre la déchéance programmée que veut la société du libre-échange.

Le manque, lié à l’échec, initie aux choix et aux limites auquelles tout humain est confronté. Non l’homme n’est pas illimité, l’homme n’est pas immortel. Aimer ses limites, c’est se connaître afin de se dépasser chacun avec ses singularités sans vouloir singer ou écraser l’autre. C’est à mon sens cela être bien Eduqué….

 

 

 

 

 

 

 

Conte d’hiver

 

Pour cette nouvelle année qui va commencer, je me suis dit qu’un conte pour les petits et les grands pouvait nous permettre de comprendre comment apprendre à rêver utilement pour définitivement jeter à la poubelle la propagande du « penser printemps ».

 

Il était une fois dans un pays où coulait le lait et le miel, où les enfants aimaient aller jouer après l’école tout autour de la place de l’église, les uns à la marelle, les autres au jeu de bille, les autres encore à colin maillard…

Dans ce village, tout était harmonieux, les familles entretenaient des bonnes relations entre elles, s’entraidaient quand l’une était dans le besoin.

 

On vivait simplement sans rechercher le luxe ni la nouveauté, chacun vivait du produit de sa terre qu’il allait revendre au marché. On faisait du bio, de la permaculture.

Toutes les maisons étaient autonomes en énergie, on utilisait des poëles de masse rocket, des panneaux solaires. Pour l’eau, l’eau de pluie ou la neige étaient filtrées et surtout tout habitant qui n’avait pas de toilette sèche était condamné à participer gratuitement à la semaine de travaux collectif de rénovation de la ville.

 

Les touristes, il y en avait un peu, mais juste ce qu’il fallait, ni trop, ni trop peu.

Mademoiselle Gautier faisait la classe à trois classes à la fois.

Les enfants l’adoraient et c’était réciproque.

 

Le maire, c’était le patron de la coopérative de miel. Ah oui, j’ai oublié de vous dire, que le village était un peu adossé contre une montagne et que beaucoup d’habitants, avaient quelques ruches d’abeilles, ils étaient apiculteurs.

L’église était ouverte tous les jours par sa femme et le curé venait y dire la messe le dimanche deux fois par mois.

Bref, tout se déroulait dans une paix et une quiétude extraordinaire.

 

Mais un jour, tout fut chamboulé. Un riche usurier qui voulait transformer le village en un lieu de loisir et de plaisir pour les riches de la grande ville de la région, détruisit des forêts pour en faire des champs de maïs transgéniques.Toutes les abeilles moururent.Il n’y eut plus de miel. Les gens du villages devinrent pauvres, si pauvres que les enfants ne jouaient plus mais recherchaient sur le chemin de l’école, quelques chataignes, allaient demander chez les plus aisés quelques reste de nourriture afin de le partager à leur famille.

Les pères de famille étaient désoeuvrés, sans grand espoir que la situation ne change car le méchant banquier faisait régner la terreur sur la ville.

 

Un an passa, puis deux, mais rien ne semblait changer. Les riches venaient, achetaient pour une bouchée de pain les terres des paysans et rien ne semblait pouvoir les arrêter. La journée ils allaient au parc attractif avec leur progéniture et le soit ils allaient au cinéma drive et au dancing.

 

Un soir de Noël, une oie sauvage, arriva dans la ferme du maire. D’où venait elle, car ce n’était pas la saison de la voir ici ? Les enfants l’entourèrent et l’installèrent au milieu de couverture pour la réchauffer. Il lui donnèrent de la salades et du maïs concassé à manger.

 

Le lendemain, une deuxième oie arriva et le lendemain une troisième. Au bout du mois, il y avait tout un troupeau et le maire dit aux enfants : «  Nous n’avons même pas de quoi nous nourrir, on ne peut pas nourrir ces bêtes, cesser de leur donner à manger, nous les vendrons au marché ! ». Les enfants furent tristes. Il fallait trouver un stratagème pour sauver ces oies.

L’ainé des fils du maire décida de créer un blog pour sauver ces oies.

Il fit appel aux dons en nature des habitants de la région. La fille d’un riche fut pris de pitié et cassa sa tirelire pour acheter de quoi nourrir tout le troupeau durant toute la saison froide. Au printemps, le troupeau repartit vers le nord.

Elle vit aussi que les enfants ne mangeaient pas à leur faim. Elle décida alors de convaincre son père d’aider les familles.Le père était si riche qu’il put nourrir ce village durant tout l’hiver et qu’il décida même de racheter les terres occupées par le parc attractif qu’il redistribua aux villageois. Les touristes revendirent leurs propriétés car ils s’ennuyaient. Les villageois occupèrent les terres plantées de maïs transgénique. Le champ fut décontaminé et on replanta des semences biologiques rares.

L’usurier refusait de rayer les dettes qu’il avait honteusement créees.

Le troupeau d’oies envahit sa maison en un clin d’oeil, et fit un tel vacarme en sifflant et criaillant que ce méchant personnage eut si peur qu’il partit en courant. Les oies le poursuivirent en cacardant . Il s’enferma dans l’église. Les gendarmes vinrent le chercher et le sommèrent de quitter définitivement le lieu. On n’entendit plus jamais parler de lui.

 

Personne n’avait vraiment compris pourquoi ce troupeau était resté l’hiver de cette année là dans ce coin de France au lieu de migrer jusqu’en Afrique du nord, mais toujours est il que la paix était revenue sur ce coin paisible de France, la paix et l’harmonie tout comme avant.

 

On érigea un monument aux oies qui rappelle cet épisode. Il est écrit « En mémoire de ces nobles oies qui libérèrent la ville de l’oppression du libre-échange.

Chacun reconnaîtra dans cet acte de bravoure l’intelligence des oies, mais aussi leur esprit d’équipe. »

Deux fois par an, les habitants continuent à voir passer au dessus dans le ciel ce magestueux troupeau en vol, et à cette occasion on raconte aux plus jeunes ce qui s’est passé autour d’un bon feu de cheminée.

On raconte même que l’on reconnaît chacun des couples d’oies, car vous le savez bien, les oies sont plus fidèles en amour que les humains et restent unis toute la vie durant.

Un jeune a même crée un jeu de l’oie qui raconte cette histoire et on joue des parties acharnées jusque tard dans la nuit.

 

 

 

Le banquier condamné à manger la dette du paysan

 

Cette histoire se passe, il y a très longtemps, quand l’oligarchie des banques avait encore les pleins pouvoirs sur notre pays de France. Dans une très grande ville, un banquier fort riche qui vivait dans le luxe et l’opulence, conduisait dix voitures, possédait un avion personnel et un yacht personnel.

Cet homme méprisait les pauvres. Et pourtant il y avait de plus en plus de pauvres dans ce pays.

Il dépensait des sommes astronomiques pour ses costumes et ses frais de maquillage .Il aimait se montrer à la télévision et sur les places publiques

 

Un agriculteur d’un village au fin fond de la région allait chaque jour le coeur un peu sérré ouvrir sa boite aux lettres car il craignait de recevoir des factures de toutes sortes ou des avis de hausses d’impôts sur le lopin de terre qui lui permettait de ne pas mourir de faim, lui et sa famille.

 

Un jour le paysan qui comme à l’accoutumé allait tristement ouvrir sa boite aux lettres, se souvint d’une parole d’Euripide qu’un vieux sage du pays disait souvent: « Le temps révèle tout: c'est un bavard qui parle sans être interrogé.
 

Il ouvrit sa boite aux lettres et telle ne fut pas sa surprise de constater qu’à la place des lettres il avait reçu un colis très très lourd.

Il l’ouvrit devant sa femme. C’était des lingots d’or. Il y en avait suffisemment pour qu’il vive lui et sa famille jusqu’à la fin de leur jour.

Le seul mystère était de savoir d’où venait cet or. Il n’en avait pas la moindre idée.

 

Afin de percer l’énigme, il interrogea le facteur. Il n’avait pas déposé de colis dans la boite.

Discrètement il interrogea ses voisins. L’un d’eux lui confia avoir vu un gamin qui ressemblait à un ange déposer un colis dans la boite.

 

Cette histoire se répéta dans toute la région, chez les plus pauvres si bien que personne n’était plus dans le besoin.

Le riche banquier ne pouvait plus préter un centime à personne puisque personne n’en avait plus besoin. Comme il ne savait que vivre au dessus de ses moyens, il dépensa bien vite ce qu’il avait.

Personne dans le pays n’achetait plus qu’avec de l’or si bien que le banquier fit faillite.

La seule chose qui lui restait était la dette qu’il avait créée en extorquant les paysans avec des emprunts à taux prohibitifs.

N’ayant plus rien à manger il décida de manger la dette en plat de résistance.

Ses domestiques lui apportèrent les lignes d’écritures des comptes bancaires coupé en menu morceaux. L’homme commença à manger le papier et continua jusqu’à ce que son ventre fut repu.

Il mangea ainsi durant plusieurs semaines, mais un jour un domestique lui dit « Maître, il n’y a plus de lignes d’écriture à manger, il n’y a plus aucune dette, qu’allez vous faire ? »

« Nous allons emprunter aux paysans » lui répondit-il.

Aucun des paysans qui avaient tant souffert de l’oppression n’accepta d’aider l’usurier. Il dut partir du pays. Et plus personne ne l’a revu.Certains dise qu’il l’on reconnu en train de mendier à la sortie des bouches de metro parisien.

 

Un homme honnête le remplaça et géra le pays comme il se devait. Plus personne ne manqua de rien.

 

 

 

Questions sur la constitution de 1958;les réformes législatives nécessaires pour rétablir la démocratie

87 Question : Dans le contexte actuel que signifie pour le Président de la République Française que d’être « Le garant de l’intégrité territoriale »

 

Réponse : le Président de la République Française devrait alerter les Français sur les risques graves et réels de désintégration de la République française sous l’effet de la politique des « eurorégions » et des réformes territoriales et proposer de réduire les Régions au rang de simples établissements publics régionaux.

 

88 Question : Dans le contexte actuel que signifie pour le Président de la République Française que d’être « le garant du respect des traités »

 

Réponse : le Président de la République Française devrait prévoir d’utiliser l’article 50 du traité sur l’Union européenne (TUE) pour sortir de l’Union européenne et l’article 13 du traité de l’Atlantique Nord pour sortir de l’OTAN ,  rappeler que l’on ne peut pas sortir juridiquement de l’Union européenne ni de l’euro autrement et dénoncer les candidats qui proposent de « désobéir aux traités » européens.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© atelierdartlesnocesdecana